the dissident frogman

20 years and 11 months ago

In and Out Procedure? ♠ Dedans Dehors?

the dissident frogman

Necrothreading much?

Article content

Article copy

Jose Bové the Leftist terrorist and his big kisserTM are eventually incarcerated.

Convicted seven month ago but profiting from circumstances depending more on political underhandedness and iniquitous privileges that constitute the grounds of French trade unionism than on the regular operation of Justice, Bové the Thug was freely pursuing his reactionary work of protectionism, for the sole benefits of the over subsidized French agriculture by any means - including leading and perpetrating violent attacks against private properties - and freely undermining the development of one of the most promising breakthrough, in the vital field of sustenance.

I'll put it bluntly, like I already did, José Bové is a terrorist and a murderer even if, like Hitler, Stalin or Mao, he never pulled the trigger personally (or at least, not that particular trigger. No guarantee pertaining to what he was doing at the Quadafi sponsored direct action training camp in Libya 1976 though).

I won't even start on the fact that this is not the only characteristic this roach shares with the other roaches (no, the mustache doesn't count as one. Sorry.) because the real question that should give us at least some concern is: will he stay there and fully do his time, this time.

Considering the privileged way in which he's been treated so far, comparing to other delinquents, I seriously doubt he will.

But hey! I could be wrong.

Or could I?
Bové demands to be granted the status of "political prisoner"
Well-of-course. Glad to see José Breaker publicly admitting that his "struggle" is nothing but political.
Just in case there were still a few simple minds around believing that José "Breaker" Bové really cared about people's health, Mother Earth's genital integrity or the "quality" of the food we decide to eat or not.

That point being made (That's a relief. I feel much better now. What about you?), and before we can have a look at what's really hidden behind this dramatic declaration, I offer you a splendid manifestation of turpitude by no less than José "Break In" Bové's lawyer, Mr. François Roux:
"Those who imagine that José Bové has a VIP status in jail are mistaking. He's being treated worse than the other inmates",
(...) the peasantry leader benefits from an individual, 9m² cell and two daily promenades.
In a country where the penitentiary system is overcrowded I find hard to comprehend how a man who is granted an individual cell when the common practice is somewhere around 2, 3 or even 4 inmates in cells designed for a single man, could be considered as "being treated worse than the other inmates."

Lawyer's lingo I guess.

But let's not be distracted from the main issue by the mouthpiece's bump gums.
Fortunately, the French Communists are giving us a useful reminder:
The president of the Communist group at the National Assembly, Alain Bocquet, announced that the Communist representatives decided to "visit José Bové by turns". (...) this action intents to "reaffirm our solidarity with this prisoner who's been denied trade unionism expression",
Which the Trouble Boy's shyster confirms:
"We're going to ask the President of the Republic to grant José Bové the political prisoner status, since he is being imprisoned for his trade union activities"
(Emphasis by myself.)
Unless we forget, this time José "Break In" Bové is convicted for another violent action: the destruction of a private property.

Therefore, these comments from both the Communists and the Leftist's lawyer inspire me the following thought:
Either Bové's supporters (including the members of his own gang union) are effectively acknowledging that violent attacks and destruction of private chattel are a regular component of José Bové's "trade union activities"...

If so, Bové is guilty, considering that private property is still (yeah, well...for how long?) protected even from the "regular process" of union activists by the French legislation.

Else, they have to admit that such attacks go way beyond the normal sphere of union activism in a liberal democracy. (or even a dictatorial regime actually. I don't remember Solidarnosc falling down on Bovérism in its struggle against the Communist tyrant).

If so, Bové is guilty, considering that the unrestrained recourse to violence and direct action in a democratic state against public and private assets and persons alike is precisely what qualifies a terrorist.

Cruel dilemma if there was any.

And vain attempt on my side to rationalize the irrational, I give you that.
So let's get back to this good old reliable pragmatic approach of the situation at hand: there is no way the Communists, the Socialists, the Green, the French Leftist trade unionists and Bové's layer will honestly face such contradiction. Never.

Their reason is simple really: what's at stake here is not the coherence of ideas.

It's about propaganda, in the much wider perspective of Bové's future actions.

Because the thug won't stay in jail for the rest of his life. He still has work to do.

This trick is as old as the testicles of Lenin's mummy but, oddly enough, still fertile¹, at least in some milieu - namely, the Left - and unfortunately, within the average yet particularly unaware French folks.

For it is indeed a constant among Socialists and Communists that resumes the ideology and at the same time constitutes its grounds, justification and excuses its permanent and structural failures: the manipulation of the language, the semantic dishonesty, the disingenuous dissociation between the words and the reality they represent and the fashion and attribution of a new and arbitrary "reality", presented as factual and imposed as such, thank to the legitimacy, the prestige and the power bestowed upon the factor of this biased and artificial New Perception of the World by his very own nature, be it a State, an honored journalist or a mediatized and manufactured Friendly Moustachioed Gaul Fighting The Big Ugly World Oppressing PowersTM such as José "Breaker" Bové.

The tactic is pitifully simplist and afflictively efficient. Basically it goes like this:
"Spread lies relentlessly, even when they're utterly debunked.
There will still be enough people to believe them.
Then, build other lies leaning on the previous ones, assuming they are facts and therefore making them so."


Amen.

The Soviet propaganda apparatus was the mother of all propaganda and one of the most sophisticated ever (From Cuba to Palestine via North Korea, guess where and who the worst deceivers learned from?), its lies over 70 years are countless - even though they're probably the least of its crimes - and, even today, there are sinister clowns and sincere ignorants to believe that this unsurpassed archetype of totalitarianism was a "worker's, paradise", among other countless "qualities".

Yes it works².

The worst famine in Europe's history, knowingly and implacably orchestrated by the aforementioned Worker's Paradise rulers, which stigmatized durably the very soul of Ukraine, was, according to an honored journalist, nothing but a few eggs broken for a necessary omelet.

Yes it works.

The terrorist Bové will soon become - at least in the minds of the anti-AmericanGMO ignoramuses - an oppressed trade unionist, a state prisoner unfairly convicted for his "non-violent union militantness", despite the actual permanent violence - physical and verbal - and the total disrespect for other people's rights and property that characterize his whole "career" and for which he was repeatedly found guilty - although frequently given a dispensation of punishment.

Yes, it will work. It always does here.

And the fact that the state prisoner status was abrogated in France, 20 years ago won't change a single comma in the script of this shiny new Bovéreality ShowTM.

According to the president of the Socialist group at the National Assembly, Jean-Marc Ayrault, the application for the pardon of José Bové will be on the President's desk in a few days.

The presidential pardon is granted on July 14th.

Anybody wants to take a bet on who's going to leave his "inhumane" personal individual cell in two weeks?

UPDATE:
Julien, a frequent guest in the dacha, informs me that a letter template to ask Jacques Chirac to refuse the pardon is available on libéraux.org (site in French) alongside the URL of the form you can use to write the French president.

UPDATE #2:
The whole panel of totalitarian collectivists, (Aaaah. The ineffable joy of redundancy) that is to say, the Communists - including the trotskyist-leninist vatiation, the so called "Revolutionnary Communist League" (French acronym LCR) - Leftist terrorist small groups and unions, such as the sorry assclowns of ATTAC (anti-globalization NGO, which means "actively making sure that nothing will change for the Third World and that the emerging countries will go bite the dust again"), and the Green were apparently demonstrating yesterday, requesting a presidential pardon for Bové the terrorist.

In Paris, the police counted 2 000 ToCos, while the ToCos themselves claimed they were 3 000 to 5 000 which is quite a foggy and sketchy estimation if you ask me but since those numbers are probably nothing but a big sack of ToCos excrement, it doesn't really matter anyway.

In a few other towns, like Cahors or Metz, the ToCos were hardly a few hundreds, most probably the hold-over of the recent social contestation against the pension reform from the Republic's leechescivil servants.
The big summer holidays are closing fast, the ToCos are having one last walk before the beach.

And for the least mindful among you, yes, "ToCo" is dissident frogman's for the super cool redundancy "Totalitarian Collectivist".

Anyway, this crummy ToCo rally gave us, once again, an occasion to understand why the folksy bit of wisdom "As Idiotic as a ToCo" is so apposite, believe it or not.
Christiane Aymonier, national secretary of the Confédération paysanne (Bové's union) declared:
"Through these attempts to muzzle the worker's union debate, there's also the will to attempt to the peasants and the citizens independence pertaining to the choice on GMO".
I hope that, like me, you appreciate the dive into Christiane's New Reality. Her point is, apparently, that when Bové is destroying GMO crops on a private property, he's giving us, citizens and peasants, you and me, the independence to choose if we want GMO or not.

I know what you think, but you're wrong: poor Christiane is not knowingly insulting your intelligence.

Like any other convinced Leftist, she really believes in her own lies and nonsense.

I know what you think and you're right: it takes a serious amount of idiocy and ill will on her side to achieve such prowess.

¹: Yeah, unlike Lenin's.

²: Just a few examples:
Paul Eluard, French shitty poet by vocation, 1950:
"And Stalin dispels unhappiness. Confidence is the product of his love brain.
French lyrical abstraction at its best.

Jeannette Thorez, unrepentant spiteful partisan, 1997:
ԓ85 millions of dead caused by Communism, it's a terrible lie. I always considered that Stalin was a great man, a true fighter, someone reasonable.
A terrible lie indeed. It's at least 100 millions of dead caused by Communism. And counting.

Lionel Jospin, when he was still inflicting himself as French Prime minister only a couple of years ago:
"I have Communists in my government (Administration) and I'm proud of it".
Well of course. That's part of the plan.

Article copy (alternate language)

Jose Bové le terroriste gauchiste et sa grande gueuleTM sont finalement incarcérés.

Condamné il y a sept mois mais bénéficiant de circonstances relevant plus de la magouille politicienne et des privilèges iniques qui constituent les fondements du syndicalisme français que de la bonne marche de la justice, Bové le Casseur poursuivait librement son oeuvre réactionnaire de protectionnisme au seul bénéfice d'une paysannerie française excessivement subventionnée et ce par tous les moyens - y compris la direction et la perpétration d'attaques violentes contre des propriétés privées - avec toute latitude pour saper le développement de l'une des avancées technologiques les plus prometteuses, dans le domaine vital de l'alimentation.

Sans ambages, et ainsi que je l'ai déjà fait, je persiste à dire que José Bové est un terroriste et un assassin même si, à l'instar d'Hitler, de Staline ou de Mao, il n'a jamais appuyé en personne sur la gâchette (ou pour le moins, sur cette gâchette là. Pas de garantie concernant ce qu'il a pu faire pendant son stage au camp d'entraînement à l'action directe, sponsorisé par Kadhafi, en Libye, 1976).

Je ne me lancerai pas sur le fait qu'il ne s'agit certainement pas là de la seule caractéristique que ce cafard partage avec les autres cafards (non, la moustache n'en fait cependant pas partie non plus. Désolé.) car la véritable question qui doit retenir notre attention en l'occurrence est : va-t-il purger toute sa peine cette fois.

Considérant la manière privilégiée avec laquelle il a été traité jusqu'à ce jour, j'ai de sérieux doutes en la matière.

Mais hé ! Je peux me tromper.

Ou le puis-je ?
Bové réclame le statut de "prisonnier politique"
Ben-voyons-mon-garçon. Content de voir José Bobards reconnaître publiquement que sa lutte n'est rien d'autre que politique.
Juste au cas où il se trouverait toujours dans les environs quelque simple d'esprit disposé à croire que José "Je Casse" Bové se préoccupe sincèrement de la santé publique, de l'intégrité génitale de Mère Nature ou de la qualité de la "bouffe" que nous choisissons ou non d'ingérer.

Ce point étant acquis (Un véritable soulagement. Je me sens bien mieux maintenant. Et vous ?) et avant que nous ne voyons ce qui se cache réellement derrière cette dramatique déclaration, je vous offre une splendide manifestation de turpitude soigneusement concoctée par le défenseur de José Borné en personne, M. François Roux:
"Ceux qui imaginent que José Bové a un statut de VIP en prison, ils se trompent. Il est traité de façon pire que les autres détenus",
(...) le leader paysan bénéficie dune cellule individuelle de 9m² et a droit à deux promenades par jour.
Dans un pays où le système pénitentiaire est surpeuplé j'ai du mal à concevoir comment quelqu'un qui bénéficie d'une cellule individuelle lorsque les pratiques en vigueur tournent généralement autour de 2, 3 ou même 4 détenus en cellules conçues pour un seul homme, puisse être considéré comme "traité de façon pire que les autres détenus"

Jargon d'avocat j'imagine.

Mais ne laissons pas le Bavard du Bové nous distraire ainsi de la question principale.
Fort heureusement, les communistes nous fournissent un rappel à toutes fins utiles :
Le président du groupe PCF à l'Assemblée, Alain Bocquet, a annoncé que les députés de son groupe avaient décidé "d'aller rendre visite à José Bové à tour de rôle". (...) Cette action vise à "réaffirmer notre solidarité avec ce prisonnier interdit d'expression syndicale."
Ce que confirme le Bavard du Boviné :
"Nous allons demander au président de la République que José Bové bénéficie d'un statut de prisonnier politique puisqu'il est "emprisonné pour son activité syndicale"
(Souligné par moi-même.)
A moins que nous n'oubliions, José Bouché est, cette fois, condamné pour une autre action violente reposant principalement sur la destruction d'une propriété privée.

Ces commentaires des communistes et de l'avocat du gauchiste m'inspirent donc la réflexion suivante :
Soit les supporters de Bové (ce qui inclue donc les membres de son propre gang syndicat) reconnaissent effectivement que ces attaques violentes et ces destructions de biens privés sont partie intégrante de "l'activité syndicale" de José Bové...

Si c'est le cas, Bové est coupable puisque la propriété privée est toujours (ouais, bon...pour combien de temps ?) protégée des "activité normales" de l'activisme syndical par la législation française.

Soit ils se doivent d'admettre que de telles attaques outrepassent la sphère des actions syndicales dans le cadre d'une démocratie libérale (ou même d'un régime dictatorial d'ailleurs. Je n'ai pas souvenir que Solidarnosc n'ait cédé au Bovérisme dans sa lutte contre le tyran communiste).

Dans ce cas, Bové est coupable, considérant que le recours sans retenue à la violence et à l'action directe au sein d'un état démocratique contre des biens et personnes publiques et privés est précisément ce qui qualifie un terroriste.

Cruel dilemme s'il en fut.

Et vaine tentative, de ma part, de rationalisation de l'irrationnel, je vous l'accorde.
Remettons en nous donc à cette bonne vieille et fiable approche pragmatique de la situation : en aucun cas les communistes, socialistes, verts, syndicalistes gauchistes et le Bavard de Bové n'appréhenderons honnêtement un telle contradiction. Jamais.

Leur raison est très simple : ce qui est en jeu ici n'est pas la cohérence des idées.

Il s'agit de propagande, dans la perspective plus large des actions futures de Bové.

Car le casseur ne va pas rester derrière les barreaux pour le reste de son existence. Il a encore du boulot devant lui.

Son astuce est aussi vieille que les roubignolles de la momie de Lénine mais, curieusement, toujours fertile¹, tout au moins parmi un certain milieu - nommément, la gauche - et, malheureusement, parmi les rangs du français pour autant qu'il soit moyen et volontairement mal informé.

Car c'est en effet une constante parmi les socialistes et les communistes qui résume l'idéologie, en constitue en même temps les fondations et la justification et excuse ses échecs permanents puisque structurels : la manipulation du langage, la malhonnêteté sémantique, la dissociation inique entre les mots et la réalité qu'ils représentent et la fabrication et l'attribution d'une nouvelle et arbitraire "réalité", présentée comme factuelle et imposée comme telle grâce à la légitimité, le prestige et le pouvoir conféré au facteur de cette partiale et artificielle Nouvelle Perception du Monde de par sa nature même, qu'il soit un Etat, un journaliste distingué ou une fabrication médiatique de Gaulois Moustachu Sympa Affrontant les Sales Grosse Puissances Oppressant le MondeTM tel José "Je Casse" Bové.

La tactique est pitoyablement simpliste et tristement efficace. Pour rester simple, ça fait :
"Propagez des mensonges sans répit, même lorsqu'ils sont totalement révélés comme tels.
Il y aura toujours suffisamment de monde pour y croire.
Ensuite, propagez d'autres mensonges reposant sur les précédents, les présentant comme des faits et leur en conférant de facto la nature."


Amen.

L'appareil de propagande soviétique était la matrice originelle de toute propagande et l'une des plus sophistiquée qui soit (De Cuba à la Palestine via la Corée du Nord, devinez où et de qui les plus menteurs ont appris ?), ses mensonges sur plus de 70 années sont innombrables - alors même qu'ils ne sont probablement que les moindres de ses crimes - et, même de nos jours, il se trouve de sinistres clowns et de sincères ignorants pour croire que cet archétype insurmonté de totalitarisme était le "paradis du travailleur", parmi de nombreuses autres "qualités".

Oui ça marche².

La pire famine dans l'histoire de l'Europe, sciemment et implacablement orchestrée par les dirigeants du ci-devant Paradis du Travailleur, qui a stigmatisé durablement l'âme même de l'Ukraine n'était, selon un journaliste distingué, rien d'autre que quelques oeufs cassés pour une nécessaire omelette.

Oui ça marche.

Le terroriste Bové sera bientôt - au moins dans les esprits d'ignorants anti américains OGM - un syndicaliste opprimé, un prisonnier politique injustement condamné pour son "militantisme syndical non-violent", en dépit de la nature constamment violente - physiquement et verbalement - de ses actions et du total manque de respect pour les droits et la propriété d'autrui qui caractérisent l'intégralité de sa "carrière" et pour lesquels il a, à de multiples reprises, été reconnu coupable - bien que fréquemment dispensé de peine.

Oui, ça va marcher.Ça marche toujours ici.

Et le fait que le statut de prisonnier politique à été supprimé en France il y a 20 ans ne changera pas une virgule au script de ce nouveau Bovéreality ShowTM.

Selon le président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale, Jean-Marc Ayrault, la demande de grâce pour José Bové sera sur le bureau du Président dans quelques jours.

Les grâces présidentielles sont accordées le 14 juillet.

Quelqu'un veut prendre un pari sur qui va quitter son inhumaine cellule individuelle à lui tout seul dans deux semaines ?

MISE À JOUR :
Julien, hôte fréquent de la dacha, m'informe qu'un modèle de lettre à l'usage du Président est disponible sur libéraux.org et s'accompagne de l'adresse où il convient de la poster.

MISE A JOUR II :
La fine fleur des totalitaires collectivistes, (Ô ineffable joie de la redondance) c'est à dire les Communistes - y compris la variation trotskyste-léniniste, ainsi dénommée Ligue Communiste Révolutionnaire - groupuscules terroristes et syndicats gauchistes, tels les tristes culs de clowns d'ATTAC (ONG anti-mondialisation ce qui signifie "s'assurant activement que rien ne change pour le Tiers Monde et que les pays aux économies émergentes retournent mordre la poussière à nouveau"), et les Verts ont apparemment défilé hier, demandant le pardon présidentiel pour Bové le terroriste.

A Paris, la police a dénombré 2 000 ToCos, alors que les ToCos eux-mêmes s'estimaient entre 3 000 et 5 000 ce qui est une estimation plutôt brumeuse et approximative si vous me demandez mon avis mais étant donné que ces chiffres ne sont probablement qu'un gros sac d'excrément de ToCos, cela n'a pas vraiment d'importance.

En d'autres villes comme Cahors ou Metz, les ToCos étaient à peine quelques centaines, très certainement des reliquats des récents conflits sociaux contre la réforme des retraite dans les rangs des sangsues de la Républiquefonctionnaires.
Les vacances d'été approchent à grand pas, les ToCos se permettent donc une dernière marche avant la plage.

Pour les moins attentifs parmi vous, oui, "ToCo" c'est du dissident frogmanien pour la super cool redondance "Totalitaire Collectiviste".

Cela étant, ce minable rassemblement de ToCos nous donne, une fois de plus, l'occasion de comprendre à quel point la perle de sagesse populaire "Con Comme un ToCo" est pertinente, croyez le ou non.
Christiane Aymonier, secrétaire nationale de la Confédération paysanne a déclaré :
"A travers les tentatives de museler le débat syndical, il y a aussi la volonté de porter atteinte à l'indépendance des paysans et des citoyens, par rapport au choix des OGM".
J'espère que, comme moi, vous appréciez cette plongée dans la Nouvelle Réalité de Christiane. Son argument, apparemment, est que lorsque Bové détruit des plans d'OGM sur une propriété privée, il nous donne à tous, citoyens et paysans, vous et moi, l'indépendance de choisir si nous voulons des OGM ou pas.

Je sais ce à quoi vous pensez, mais vous avez tort : la pauvre CriCri n'insulte pas sciemment votre intelligence.

Comme n'importe quel gauchiste convaincu (oui, en un seul mot. Soyez un peu sérieux maintenant) elle croit vraiment à ses propres mensonges et incohérences.

Je sais ce à quoi vous pensez, et vous avez raison : cela réclame une sacré dose de stupidité et de mauvaise foi de sa part pour accomplir une telle prouesse.

¹: Contrairement à celles de Lénine, en effet.

²: Juste quelques exemples :
Paul Eluard, poète français de merde par vocation, 1950:
"Et Staline dissipe le malheur. La confiance est le fruit de son cerveau d'amour.
L'abstraction lyrique française à son apogée.

Jeannette Thorez, impénitente politicienne haineuse, 1997:
ԓ85 millions de morts à cause du communisme cest un terrible mensonge. J'ai toujours considéré que Staline était un grand homme, un véritable combattant, quelquun de raisonnableҔ.
Un terrible mensonge en effet. Il s'agit plutôt de 100 millions de morts au moins, causés par le communisme. Et le compteur tourne.

Lionel Jospin, sévissant comme Premier ministre il y a quelques années :
"Je compte aujourdhui des communistes dans mon gouvernement et j'en suis fier!".
Bien entendu. Ça fait partie du plan.

Other

About

the dissident frogman's avatar
the dissident frogman

I own, built and run this place. In a previous life I was not French but sadly, I died.

Contact

To reveal my email address, find the 4th  number in the code and enter it in the challenge field below.

03350

The Wise knows that Cities are but demonic Soul-tearing pits that shall not be entered.

More options

Comments

No commenting here.

  • Commenting on this entry is not available. And that's that.

Comments thread

Nobody commented yet.